Vendredi 24 février 2017

Bilan 2013/2014 de l’atelier des collégiens

Ce que nous avons fait cette année + perspectives

Bilan de l’Atelier Linguistique des collégiens.

Apprentissage du français écrit et oral : Apprentissage ou réapprentissage de la langue française écrite et orale : séances de FLE en petits groupes. En complémentarité de ce que proposent l’Education Nationale et le programme de réussite éducative (PRE), Ville de Nantes.

Le contexte rapidement en consultant le site : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=61536

Comment l’Education Nationale organise-t-elle l’accueil des enfants nouvellement arrivés à Nantes ?

  • A Nantes et à St. Herblain : 4 Unités Pédagogiques pour Élèves Allophones Arrivants (UPE2A)
  • Dans les collèges La Noë Lambert, Le Breil, Anne de Bretagne et Aristide Briand (pour ce dernier, à partir de septembre 2014).
  • 15 à 20 élèves
  • durée : une année scolaire
  • Une équipe de professeurs de Français Langue Seconde (FLS) itinérante pour pouvoir accompagner des élèves en difficulté une à deux heures par semaine.

La période d’accueil terminée, les élèves rejoignent une classe correspondant à leur âge. Pour certains d’entre eux cette période d’accueil n’est pas suffisante pour permettre une réelle autonomie dans la maîtrise de la langue française et dans les différents apprentissages au collège ou au lycée si le jeune est en 3 ème. Il existe aussi des situations où des élèves n’ont pas pu bénéficier des UPE2A et ont donc été scolarisés directement en milieu ordinaire.

Pour tous ces élèves, des situations d’illettrisme peuvent se développer et préfigurer des situations de décrochage scolaire.

Objectifs de l’action réalisée entre le 6 novembre 2013 et le 20 juin 2014 :

  • Proposer un atelier linguistique en FLE pour tous ces jeunes qui n’ont pas accès aux dispositifs existants ou bien pour ceux qui ont besoin de compléments de formation : L’atelier linguistique consiste à utiliser les méthodes de communication active du Français Langue Étrangère (FLE) en partant de situations concrètes vécues au quotidien par les jeunes. L’atelier linguistique a également proposé cette année une boîte à outils pour décrypter le corpus d’une épreuve-type de brevet de français, pour apprendre une méthodologie…etc….
  • Proposer un accompagnement individualisé à chaque élève entrant dans le dispositif en concertation avec les établissements scolaires et les familles : Chaque jeune a ainsi pu bénéficier d’un accueil « à la carte », en fonction de ses besoins en terme d’apprentissage de la langue, en fonction de son emploi du temps scolaire et/ ou personnel (activités sportives le mercredi par exemple) : cela se traduit très concrètement par 4 à 6 heures d’atelier linguistique par jeune et par semaine.
  • Proposer le « terrain » de l’atelier linguistique à des étudiant(e)s de l’IRFFLE dans le cadre de leur stage obligatoire pour valider leur M1 /M2. Cette année, l’atelier a accueilli 4 stagiaires en M1 de FLE.
  • Proposer une ouverture culturelle et apprendre à découvrir la ville et ses modalités de transport en commun : Cette année Babel 44 a proposé une sortie en partenariat avec Fragil’, une autre structure associative des Dervallières : il s’agissait d’une chasse au trésor un mercredi après-midi sur la thématique « un Nantais nommé Jules Verne » : 19 jeunes ont participé ainsi que les 4 étudiantes et 3 jeunes de l’association Fragil’. Une sortie à Trentemoult a aussi été proposée pendant les vacances d’hiver : les jeunes ont pu découvrir le Navibus et envoyer des cartes postales à leur famille pour raconter leur « voyage ».

Les bénéficiaires pour la période novembre 2013/juin 2014 :

  • Des collégiens scolarisés dans les quartiers ouest et est de Nantes.
  • Nombre et sexe : 26 collégiens : 16 filles et 10 garçons
  • Ages : entre 11 et 17 ans.
  • Organisation : Mode « entrées et sorties permanentes » : 2 groupes selon les niveaux : 1 débutant et 1 intermédiaire.
  • Horaires : lundi de 15h30 à 17 h 30/mercredi de 14h à 16 heures pour le groupe intermédiaire // Mercredi de 14h à 16 heures/vendredi de 15h30 à 17h30 pour le groupe débutant.
  • Collèges partenaires : La Durantière, Le Breil, Gutenberg, Claude Debussy, Gaston Serpette et Rutigliano.
  • Lieux des activités de l’atelier linguistique : Salles associatives et Dclic Pôle Info à la Palmeraie, 19, rue A. Renoir, 44100 Nantes
  • Evolution de l’atelier linguistique en quelques chiffres :

Au démarrage de l’atelier le 30 janvier 2012 : 10 jeunes Période janvier – juin 2012 : 20 jeunes Année scolaire 2012/2013 : 23 jeunes (15 garçons & 8 filles) Année scolaire 2013/2014 : 26 jeunes (10 garçons & 16 filles)

  • Partenariats :
  1. l’Association Les Deux-Rives
  2. DCLIC
  3. Fragil’
  4. Les 6 collèges mentionnés plus haut
  5. L’IRFFLE
  6. Le PRE, Ville de Nantes
  7. Le dispositif Carte Blanche

Évaluation de l’action : 3 évaluations sont proposées :

  1. diagnostique : proposer une formation répondant au plus près aux besoins du jeune .
  2. intermédiaire : pouvoir réajuster au besoin le parcours de formation proposé initialement en accord avec la famille et l’équipe éducative.
  3. finale : permettre de faire le point sur la situation du jeune avec sa famille et avec son établissement scolaire.

En prévision pour 2014/2015 :

Développer le partenariat :

Étendre le partenariat existant à d’autres structures associatives et /ou institutionnelles telles que :

  • Espaces Formation
  • Les Boîtes Vertes
  • SEQUOIA

Travailler de manière plus approfondie l’axe de la parentalité :

Comment amener les familles à s’investir davantage le champ de la scolarité de leurs enfants : cette année, des bilans en présence des parents ont été réalisés dans des collèges, à d’autres moments, la formatrice de l’Atelier Linguistique est allée rendre visite aux familles directement, la formatrice a également été en contact très fréquent avec des familles au téléphone, une soirée a été organisée au cinéma Le Concorde autour du film La Cour de Babel , 11 jeunes de l’atelier et une seule famille sont venus…(le prétexte invoqué était le choix du jour- un vendredi- et surtout de l’horaire – 20h45- qui ne convenaient pas).

Développer l’axe de l’ouverture culturelle et de la mobilité :

  • Les jeunes sont demandeurs de sorties et ne connaissent pas bien leur environnement
  • Les jeunes et les familles n’ont pas d’informations sur l’offre culturelle, les tarifs réduits, etc…
  • Il y a chez certains jeunes une volonté par la suite de devenir les « guides » de leur famille.
  • Le « matériau » linguistique que constitue une sortie est simple d’accès et offre beaucoup de possibilités d’exploitation pédagogique par la suite.
  • Cela est également un excellent moyen d’apprendre l’autonomie : par exemple, arriver à l’heure au rendez-vous situé dans un lieu que l’on aura défini ensemble auparavant.